The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Friday, September 15, 2017

NOUVELLES 16.09.2017


Ce jeudi, j'ai passé un beau moment à la Galerie Simon Blais où a eu lieu le lancement de COLLECTIONNER Le Guide Aux Entreprises réalisé par l' AGAC ( l’Association des galeries d’art contemporain) pour donner une ressource précieuse aux entreprises et aux individus qui désirent leurs propres collections d'art!

Collectionner est un investissement, une passion, une participation active à l'histoire de l'art et de l'humain. Vous retrouverez le guide dans certaines galeries, directement aux bureaux de l' AGAC ou vous pouvez le commander en ligne.

AGAC Facebook Twitter
Un exemple des choix que peuvent faire les collectionneurs: celui d'investir dans une artiste établie comme Betty Goodwin ou un jeune talent qui promet comme Alexis Lavoie dont j'ai adoré l'oeuvre. Galerie Simon Blais 
Bleu de bleu
Bleu de Bleu par l'artiste Alain Paiement - droite - Photos © Thanh Pham 2017 
« La Banque Nationale est fière de présenter Bleu de bleu. Créée par l’artiste québécois Alain Paiement, l’œuvre est maintenant déployée sur un important tronçon de l’autoroute 20, principalement entre le rond-point Dorval et le viaduc de la 1re avenue.

Initiée par la Banque Nationale afin de souligner le 375e anniversaire de Montréal, l’œuvre transforme le parcours reliant l’aéroport au centre-ville en un trajet empreint de créativité et d’audace, à l’image de la métropole.

Bleu de bleu a été réalisée grâce à l’appui de plusieurs partenaires clés.

Faits saillants
 

  • Les investissements nécessaires au projet proviennent tous de sources privées et s’élèvent à 3,2 millions de dollars.
  • L’œuvre demeurera en place pour une période d’environ 5 ans.
  • Bleu de bleu évoque la ligne littorale du fleuve. Au fil du parcours, elle se déploie dans une variété de nuances, se complexifiant et s’adaptant en fonction des éléments qui la longent. Certaines zones sont dotées de lumières DEL utilisant des diodes à fréquence bleue.
  • Les composantes du parcours ont été pensées et disposées de manière à offrir des expériences diurne et nocturne distinctes.
  • La création, le montage et l’installation de l’œuvre ont nécessité 1 000 heures de travail par 20 ouvriers sur une période de 4 mois.
  • Le tronçon de l’autoroute 20 sur lequel est déployée l’œuvre est emprunté chaque jour par quelque 290 000 automobilistes et voyageurs, alors que 13 millions de personnes transitent annuellement par l’aéroport. »

C’est sensationnel ! Les Petits Rois au Musée  
une exposition éducative née de cette collaboration et réalisée par 150 jeunes vivant avec des déficiences intellectuelles, avec ou sans spectre de l’autisme (TSA).
 
À propos de l'Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière
Foissonnant de projets fascinants sous la direction de Thomas Bastien directeur par intérim de l’éducation et du mieux-être au MBAM« “L’art d’être unique”, c’est avant tout un programme qui valorise la différence. Celle qui fait du bien, qui libère, qui oblige à regarder le monde sous un autre angle. À travers les yeux des jeunes de l’école Irénée-Lussier, un monde incroyable s’ouvre devant nous : bienveillant, coloré, unique, à l’image de notre Musée. Une chose est certaine : ce programme n’en est qu’à ses débuts. 2017-2018 marquera un grand tournant au Musée, plus particulièrement pour les personnes vivant avec le spectre de l’autisme »

« Le projet C’est sensationnel ! Les Petits Rois au Musée a été réalisé avec la complicité de la Fondation Les Petits Rois. Depuis 16 ans, cette organisation fondée par Vânia Aguiar, soutient près de 400 jeunes de l’île de Montréal souffrant de déficience intellectuelle au moyen de programmes alimentaires et éducatifs afin qu’ils puissent s’épanouir et se développer.
 « Ce projet a connu un succès qui me rend très fière, alors que nos jeunes ont vécu une expérience de création artistique leur permettant de découvrir d’autres manières de s’exprimer. Leur épanouissement a été grandement favorisé par ce projet précieux et la collaboration judicieuse qui a été offerte par le personnel de l’école et du Musée », affirme Vânia Aguiar, présidente fondatrice de la Fondation Les Petits Rois.

 « L’art d’être unique » au MBAM : des programmes novateurs à l’échelle internationale
Afin de faciliter l’accès à l’art des personnes vivant avec des déficiences intellectuelles, avec ou sans spectre de l’autisme (TSA), le MBAM a décidé de créer le programme « L’art d’être unique », dont les premières activités ont débuté à l’été 2015.

Réparti en quatre volets, ce programme diversifié permet à ces personnes de participer à un programme d’employabilité, de développer leur talent artistique ou de se familiariser avec l’art dans un cadre sécurisant. Il est aussi combiné à des activités de recherche permettant de faire des avancées dans le domaine de l’accueil et de l’accessibilité. Voici les différents volets implantés ou en préparation au sein du Musée :

1. Employabilité au Musée
En collaboration avec la Fondation les Petits Rois et le Centre Miriam, le Musée accueille désormais à la Direction de l’éducation et du mieux-être deux nouveaux employés qui viennent soutenir ses équipes dans leurs tâches quotidiennes. L’un de ces nouveaux employés nous raconte d’ailleurs son quotidien dans la vidéo suivante : http://bit.ly/1leFevi

2. Développement du talent artistique
En 2015, une formation artistique de sept semaines a été donnée à un jeune adulte autiste, Maxwell Bitton. Des professeurs, des artistes et des médiateurs l’ont accompagné dans ses différentes démarches afin de le faire évoluer vers de nouvelles pratiques et inspirations, ce qui a conduit à une ÉducExpo. Dès septembre 2017, deux projets verront le jour en partenariat avec le Centre Gold et Autisme sans limites.

3. Initiation à l’art dès le plus jeune âge
Grâce à étroite collaboration avec l’école Irénée-Lussier et d’autres écoles spécialisées, des jeunes vivant avec un TSA peuvent désormais venir gratuitement au Musée pour participer à des visites et à des ateliers, et réaliser des projets à long terme. Ce volet vise à initier les jeunes à l’art dans un environnement sécurisant. Toutes les mesures nécessaires sont prises pour qu’ils se sentent bien au Musée.

4. Recherche scientifique au service des personnes vivant avec un TSA
Le Musée collabore avec le laboratoire de neurosciences cognitives du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’Université de Montréal (UdeM) dans le cadre d’un projet dirigé par le Dr Bruno Wicker (CNRS, UdeM). Des études montrent que la création et le contact avec des œuvres d’art peuvent être un bon moyen de réguler l’état affectif. L’objectif de ce projet est d’explorer l’impact (neuro)physiologique de la perception d’œuvres d’art et de la créativité artistique sur des personnes atteintes d’un TSA (dont il est souvent mentionné qu’elles possèdent une capacité différente d’appréhension visuelle et d’expression spatiale artistique) dans le cadre d’ateliers de création tenus au MBAM et de visites de ces collections.

Remerciements 
L’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière n’aurait pu voir le jour sans le généreux et essentiel soutien de la Fondation Michel de la Chenelière. Le programme « Le Musée en partage » est rendu possible grâce au soutien majeur de Bell et de la Fondation J.A. DeSève, en collaboration avec la Fondation familiale Trottier. Le Musée souligne également le concours de la Fondation Miriam et d’Autism Speak Canada, partenaires du programme « l’Art d’être unique ». Il tient en outre à exprimer sa reconnaissance à la Caisse de dépôt et placement du Québec pour son engagement envers les activités scolaires, avec le concours du CN, de la Banque CIBC, de Cominar, de Desjardins et de la Fondation Molson qui apportent leur appui à ces initiatives éducatives, sans oublier les partenaires DeSerres et Keolis.

• Cette ÉducExpo est présentée dans l’Espace J.A. DeSève de l’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière du MBAM jusqu’au 29 octobre 2017 »

    Empruntez un musée!
Les abonnés des Bibliothèques de Montréal et de BAnQ peuvent
maintenant emprunter des laissez-passer pour le Musée des beaux-arts
de Montréal et le Centre d’histoire de Montréal

Les abonnés des Bibliothèques de Montréal et de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) pouvaient jusqu’à présent emprunter des livres, des DVD, des CD, des bandes dessinées, des jeux de société et même, dans certaines bibliothèques, des instruments de musique. Voilà que les abonnés peuvent dès aujourd’hui se procurer gratuitement un laissez-passer valide pour deux personnes leur donnant accès aux expositions du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) et du Centre d’histoire de Montréal.

Une campagne de promotion est en cours dans les Bibliothèques de Montréal et à la Grande Bibliothèque sur le thème « Empruntez un musée! ». Les Bibliothèques de Montréal détiennent 900 laissez-passer valides pour deux personnes. Chaque bibliothèque dispose de 20 laissez-passer, partagés en nombre égal entre le MBAM et le Centre d’histoire de Montréal. BAnQ détient 100 laissez-passer, 50 pour le MBAM et 50 pour le Centre d’histoire de Montréal, qu’on peut emprunter à la Grande Bibliothèque. Il est nécessaire d’avoir une carte d’abonné adulte pour emprunter un laissez-passer. Il est aussi possible de réserver un laissez-passer sur le site bibliomontreal.com ou sur le portail banq.qc.ca. La période de prêt est de trois semaines et les frais de retard sont les mêmes que pour un livre.
Rita Letendre, Koumer, 1975, acrylique sur toile don de   M. Yves Gauthier, collection Musée d'art contemporain de Montréal, photo : Denis Farley

SBC Galerie d'Art Contemporain vous invite au Quatrième Geste - Wood Land School:

Wood Land School : Kahatenhstánion tsi na’tetiatere ne Iotohrkó:wa tánon Iotohrha / Traçant des lignes de janvier à décembre est conçue comme une exposition d’une durée d’un an qui se déploie à travers une série de gestes – un ensemble d’activités qui font entrer et sortir des œuvres de l’espace de la galerie – de sorte que l’exposition est en constant devenir.

Rejoignez-nous au fur et à mesure que le quatrième geste se déroule : 21 septembre 2017, 18 h – 20 h
Événement Facebook

Quatrième geste : 21 septembre – 16 décembre 2017


-LENA GHIO

Tuesday, September 12, 2017

EFFECTS MTL 2017 a look back

Photos © Lena Ghio, 2017 
What a great event, although a bit more subdued than last year. I met a LOT of fascinating experts who are all there to help you achieve your goal of working in the movie industry VFX department. Check this site to see more images of what went on: http://www.effectsmtl.com/en/home/

MY REPORT:


When I get to Palais des Congrès for the early morning sign-in, I start by doing a walkabout to see the setups. As you know VFX creates a wide variety of styles and moods from fun children movies to sophisticated Sci-Fi to gore. 

The first conference I attended was given by 4 guys: Jean-François Ferland, Maxime Lapointe - Alchemy 24 & Carlo Harrietha, Jean-Mathieu Bérubé - The Blood Brothers a nickname the duo received for their remarkable blood work in gore FX in movies like Turbo Kid. They showed us how they combined analog special effects with the more sophisticated VFX for movie perfection. An example of this synergy was the recent release Game of Death where several approaches were used for the infamous exploding head shots. Known for their blood effects, I could not resist asking the most asked question: What is the blood made of? They laughed! Basically using the basic formula of corn syrup, they have more than 10 versions of blood from very liquid to tacky to chunky. You will be able to see The Blood Brothers TV show starting on October 11 2017 on Ztele.

See more here 
Then I went to Managing the Hologram of Ghost in the Shell with Damien Fagnou of MPC. The focus was on the stunning giant hologram advertisements of the future cityscape. We went through each step from creating "assets" to putting them in motion in the post cyberpunk city of the future in Japan.

And guess what? They are hiring! Go here to see if this is your future: http://www.moving-picture.com/film/join-us/

I attended a portion of the day long Master Class by Stuart Sumida of California State University in San Bernardino. His specialty is Animal and Human Anatomy for VFX Artists and Animators. I was reminded of my studies at art school: everything begins with an understanding of the bones. Bones are actually very beautiful and amazing.

I also took in the PANEL discussion Women in VFX with four amazing women: Zoe Cranley - Double Negative / Gaelle BossisMPC / Evelyne Leblond - Rodeo FX / Lucy Killick - Framestore and moderator Natasia Schumacher - Atomic Fiction:  who addressed some concerns that may prevent talented women from seeking employment in the field. Both Lucy & Evelyne were working in TV when a chance opportunity led them to VFX and neither has looked back since. Gaelle wanted to work with cameras and was mostly an autodidact until she too joined the world of VFX. Finally Zoe was moved towards this career after seeing the excellent Toy Story. Here is a synthesis of the most important comments they had to share with women and the industry: for many women the issue of forming a family and spending time with their youngsters is an obstacle to working in VFX, having flexible hours and a daycare center at the workplace would be invaluable for young parents of both sexes; all the women told new applicants to be self-confident and to not take criticism personally, men can have a blunt way about them, but women should tough it out because these women have learned to stand their ground successfully in the male dominated field; it was suggested that EVERY TIME you get good revues is an opportunity to ask for a raise and/or a promotion; be confident of your worth; it is important to create alliances with others; the women wanted other women to know that there are many facets to VFX work and you do not need to know coding to work in this industry; all of them had their challenging tale like Gaelle, who trained a man who was then hired as her supervisor! When she asked the boss why, he said she was too sensitive to do the job! She has toughened up since then.

Then I attended Cinesite's Visual Effects for Starz Modern Classic "American Gods" with Aymeric Perceval. In this conference, we were shown how to prepare magnificent complex scenes for a TV budget and time frame. It was fascinating.

I enjoyed many conversations and learned more about the wide ranging industries surrounding VFX. Images & Technologie, for example, offers technological solutions to various types of digital work including "deep learning". They also provide huge storage space for digital material. Atomic Fiction was the official sponsor of the event and they were fabulous. I had a great conversation with Carl Walters, who is a recruiter with them and there are many opportunities for you in this company. FIRMA, a financing corporation that secures the interest rates on major loans by movie production companies. Adnan Bekdache and Daniel Hovasse took the time to explain this important feature of movie making in context with fluctuating money markets.

For more links on all aspects of the VFX industry in Montreal go to this page.

This coming December, the 11-12-13th to be precise, it will be time for MIGS17. This time the focus is on video games and their mind blowing evolution. I promise you will have a lot of fun. Last year I tried games, listened to great conferences and met fascinating creators.

-LENA GHIO

Sunday, September 10, 2017

MOMENTA • BIENNALE DE L'IMAGE 07.09 > 15.10.2017

Le commissaire Ami Barak nous guide dans l'exposition centrale. / • Curator Ami Barak guides us through the primary exhibition. Photo © Lena Ghio, 2017 
FRANÇAIS - ENGLISH

-DE QUOI L'IMAGE EST-ELLE LE NOM?

-J'ai eu le privilège de visiter l'exposition centrale, divisée en deux lieus; soit VOX Centre de l'image contemporaine et la Galerie de l'UQAM; en présence du commissaire Ami Barak. Ceci a donné le ton à mon expérience de la Biennale. Notre visite débute à VOX où j'ai un moment agréable pour rencontrer Luis Arturo Aguirre, l'artiste mexicain dont l'oeuvre apparaît sur  l'affiche officielle de la Biennale.

WHAT DOES THE IMAGE STAND FOR?

 I had the privilege of visiting the primary exhibition, divided into two places; VOX Contemporary Image Center and Galerie de l'UQAM ; in the presence of the curator Ami Barak. This set the tone for my experience of the Biennale. Our visit begins at VOX where I shared a delightful moment with Luis Arturo Aguirre, the artist whose photograph appears on the official poster for the Biennale.

Luis Arturo Aguirre Photo © Lena Ghio, 2017
-VOX est un espace très bien éclairé mais je commence à apercevoir l'importance donnée aux atmosphères qui entourent les oeuvres. La vidéo de Mircea Cantor Tracking Happiness (2009) où des jeunes femmes toutes vêtues de blanc, dans un espace tout blanc, balaient du sable blanc des Seychelles pour nous parler du passage du temps, des traces qu'on laisse et qui disparaissent sont un parfait exemple de la présence atmosphérique qui flotte tout au long des événements que j'ai vus. Mais l'oeuvre qui m'a vraiment intriguée est GLASS de Moshe Ninio. Il a photographié un cabinet d'où les prisonniers nazis de crimes de guerre attendaient leurs jugements. À partir de la photo originale, il a créé un double en miroir qu'il a superposé sur la première. Ce processus a fait apparaître un spectre fascinant dans le bois. Ami Barak y voit la manifestation d'un esprit malveillant mais moi j'ai vu La Papesse du Tarot qui tient les annales akashiques dans ses mains et qui nous assure que La Justice Divine sera rendue.  (voir plus bas)  
GLASSMoshe Ninio 

 VOX is a very well lit space but I begin to perceive the importance given to the atmospheres which surround the works. The video by Mircea Cantor Tracking Happiness (2009) where young women all dressed in white, in a totally white space, sweep white sand from the Seychelles to tell us about the passage of time, the tracks which we leave and who then disappear is a perfect example of the atmospheric presence floating throughout the events I saw. But the work that really intrigued me was GLASS by Moshe NinioHe photographed a cabinet where Nazi prisoners of war crimes waited for their judgments. From the original photo, he created a miror copy which he then pasted onto the first one. This process revealed a fascinating spectre  in the wood. Ami Barak sees the apparition of a hostile spirit there but I see the High Priestess  of the Tarot  holding the  Akashic Records in her hands assuring us that Divine Justice will be done.

DNA is our internal akashic record. »
-La visite se poursuit à la Galerie de l'UQAM où sont exposées les oeuvres de Luis Arturo Aguirre. On voit trois images de la série de  photographies Desvestidas, 2011, qui explore l'identité mise à nu des sujets qui sont des travestis. Les images explosent de couleurs vives alors que les personnages nous regardent de façon séduisante droit dans l'oeil. La disposition des oeuvres permet autant une intégration harmonieuse des contenues que l'espace nécessaire pour apprécier chaque artiste. J'ai beaucoup aimé Coupé / Décalé, 2010, de Camille Henrot qui avait présenté Grosse Fatigue au MAC il y a quelques années et que j'avais aussi beaucoup aimé. J'ai été heureuse de voir autant de diversité culturelle et de perspectives multiples si bien disposées. Ce qui m'a plu particulièrement c'est la présence de jeunes artistes autochtones: Nadia Myre, Terrance Houle ainsi que Meryl McMaster qui présente une magnifique exposition individuelle Entre-Deux-Mondes au Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Meryl McMaster Photo © Lena Ghio, 2017
• The visit continues at Galerie de l'UQAM where the works of Luis Arturo Aguirre are exposed. We see three images from the series of photographs Desvestidas, 2011, which explores the transvestite identity of the subjects. The images explode with lively colors as the characters look straight at us seductively. The arrangement of the works allows for a harmonious integration of the contents as well as the necessary space to appreciate every artist. I loved Coupé / Décalé, 2010, by Camille Henrot a lot. She had presented Grosse Fatigue at the MAC a few years ago and I had also loved it a lot. I was happy to see so much cultural diversity and multiple perspectives so well arranged. What pleases me in particular is the presence of young aboriginal artists: Nadia MyreTerrance Houle as well as Meryl McMaster who is presenting a magnificent individual exhibition In-Between Worlds at the Montreal Museum of Fine Arts.

Le catalogue / The catalog 
-Il y a beaucoup d'oeuvres à contempler et d'activités passionnantes auxquelles participées. Plusieurs lieux d'expositions ont une copie de la brochure qui contient le calendrier de toutes les activités ainsi qu'une mappe pour repérer les lieux d'expositions. Vous pouvez aussi aller sur le site: https://www.momentabiennale.com/  pour trouver les détails que vous cherchez.

 There are many works to be contemplated and fascinating activities in which to participate. Several exhibition locations have a copy of the brochure which contains the calendar of all the activities as well as a map to find all the exhibition locations. You can also go to the site https:/www.momentabiennale.com/   to find the details  you are looking for.

BONNE VISITE!





Ami Barak Photo © Lena Ghio, 2017 

Saturday, September 2, 2017

KM 3 30.08 > 15.10.2017

Images du site http://www.quartierdesspectacles.com/en/event/164/km3/#
Je ne peux même pas exprimer le plaisir que nous avons eu au lancement officiel de km 3 ce mercredi dernier. Un parcours d'art public composé par les commissaires Melissa Mongiat, Mouna Andraos de Daily tous les jours en collaboration avec Julie Bélisle du Musée d'art contemporain de Montréal et Pascale Daigle directrice de la programmation au Partenariat du Quartier des spectacles.
 L'idée est de nous offrir de nouvelles perspectives sur le thème du voisinage. Nous sommes privilégiés à Montréal qu'on peut rêver à d'autres façons de vivre ensemble, d'être des «bons voisins», dans une ville où la diversité, la création, l'air frais et surtout la paix nous offre le temps et l'espace de s'épanouir.

Vous avez plusieurs façons de faire la visite et votre expérience sera différente selon l'heure du jour où vous la ferez. Première option: Vous allez sur le site et vous réservez votre place pour faire la visite guidée. Il y a un coût modeste pour cette visite mais les guides sont formés pour vous raconter l'histoire de chaque oeuvre  et répondre à toutes vos questions.  Vous pouvez faire vos réservations spontanément sur le site au kiosque central. Vous pouvez faire la visite par vous-même avec les petits livrets explicatifs offerts sur le site.

L'ouverture officielle a eu lieu lors d'une merveilleuse fin d'après-midi ensoleillée. Nicolas Fonseca et Judith Portier, des «FOOD ARTIST», ont imaginé Banquet exquis. Les chefs invités: Ségué Lepage, Chef Épicerie Ste-Cécile; Minh Phat Tu, Chef au restaurant Orange Rouge; Fisun Ercan, Chef au resaturant Barbounia; Fiodar Huminski, Chef au restaurant Le bon vivant; Jeremiah Bullied, Chef à la Sala Rosa et chercheur culinaire; Jason Morris, Chef au restaurant Fantôme; Jean-Michel Leblond, Chef à l'Espadon au Nicaragua; Blake Mackey, Chef, auteur et styliste culinaire; ont fait des créations culinaires improvisées in situ. Nous avons goûté deux créations inusitées: 1) une salade de homard sur une viande épicée à la Mexicaine 2) saumon fumé et crevette sur une tranche de Pannini croustillante avec une sauce froide aux légumes verts! YUMMMM En plus la distillerie montréalaise CIRKA a crée des cocktails signature. J'ai goûté un Bloody Ceasar réalisé avec juste la bonne quantité de sirop d'érable!

ÉVÉNEMENTS À VENIR:

Mouvements libres
8 septembre, à 19 h
Place des Festivals

Une randonnée cycliste de nuit à 300, c’est, en soi, un événement extraordinaire!  Mais contribuer, en pédalant, à une oeuvre d’art collective est une occasion plus rare encore. Les amateurs de tous âges pourront venir poétiquement défendre la place des deux-roues en ville. Grâce aux Agit P.O.V. fixés aux rayons, chaque participant pourra éclairer son vélo d’un mot de son choix. Queen Ka clôturera la soirée en slamant.

Mise en scène : François Bernier

Basé sur l'oeuvre de  : Alexandre Castonguay
Places limitées. Réservation et achat des « Agit P.O.V. » : km3artpublic.com




Le Super Méga Continental
15 septembre, à 20 h
16 septembre, à 16 h et 20 h
17 septembre, à 16 h
Place des Festivals

Une gigantesque danse en ligne contemporaine célébrera le 375e anniversaire de Montréal sur la place des Festivals. Imaginé par le chorégraphe Sylvain Émard, ce projet réunit 375 danseurs amateurs qui se donneront corps et âme dans une oeuvre démesurée. À l’issue du spectacle, la place se transformera en piste de danse avec Poirier aux platines (lors des représentations en soirée).

Ce spectacle est une coprésentation de Sylvain Émard Danse et du Festival TransAmériques.




Humanorium – l’étrange fête foraine
Du 5 au 15 octobre 2017
Aux Jardins Gamelin

Avec ses tentes, ses roulottes, son manège et son stand de tir, HUMANORIUM rappelle l’atmosphère des rassemblements forains des 19e et 20e siècles... à ceci près que les attractions ont été confiées à des artistes en art actuel : carrousel en paniers d’épicerie, cabinets de curiosités où se déploient assemblages, sculptures, photographies et ambiances sonores.
Un projet d’EXMURO arts publics. Commissaires : Vincent Roy et Ève Cadieux.


-LENA GHIO


Photos © Lena Ghio, 2017 

Friday, September 1, 2017

WORLD PRESS PHOTO 2017 30.08 > 01.10.2017

Un assassinat en Turquie / An Assassination in Turkey 1er prix Reportages / 1rst prize singles • Burhan Ozbilici
ENGLISH

De gauche à droite / From left to right: Matthieu Rytz, président  President World Press Photo Montréal: Sébastien Ricard, porte-parole spokesperson : Laurens Korteweg, directeur des expositions Director of Exhibition
Photos © Lena Ghio, 2017 
Encore cette année, avec drames, couleurs et un grand professionnalisme, WORLD PRESS PHOTO nous fait revoir ce par quoi est passé l'humanité: des tragédies naturelles, des crimes, des accidents, des actes de courage y sont illustrés. La mort et les blessures que la guerre fait subir aux enfants, les hommes qui semblent incapables de s'arrêter de tuer! Les mêmes questions face aux mêmes horreurs. L'ignominie est tellement prévalente que Laurens Korteweg a mentionné que les images qui ont une certaine esthétique  pouvaient encore évoquer la compassion des gens par cette beauté car ils sont rendus blasés par les images continues de tragédies. 

Again this year, with drama, colors and huge professionalism, WORLD PRESS PHOTO   makes us revise what humanity has gone through:  natural tragedies, crimes, accidents, acts of courage are illustrated there. The death and the wounds which the war inflicts on the children, the men who seem incapable of stopping their killing! The same questions in front of the same horrors. The ignominy is so prevailing that Laurens Korteweg mentioned that the images which have a certain esthetics could again evoke the condolence of people by this beauty because they are blasé by the continuous tragic images.


De gauche à droite / From left to right: Burhan OzbiliciAmber Bracken & Éric Saint-Pierre                      Photos © Lena Ghio, 2017



Burhan Ozbilici est celui qui a photographié le diplomate Russe Andrey Karlov se faire assassiner sous ses yeux par Mevlüt Mert Altintas le 19 décembre 2016. Son acte suicidaire était au nom d'Alep, la ville Syrienne qui se fait martelée sans pitié depuis des années. M. Ozbilici nous a raconté sa peur: "J'ai ressenti un courant très chaud" il gesticule le long de son côté droit "un courant très froid." il gesticule du côté gauche. "La frayeur m'a saisi. J'ai eu peur de mourir mais ma voix intérieure me disait: soit professionnel! Continue de prendre des photos." Grâce à sa capacité de maîtriser sa terreur, il a capté une vue panoramique du drame inconcevable. De plus, il a ajouté qu'il était en conversation plaisante avec Ambassadeur Karlov et a vu venir l'assassin qu'il a pris pour un des gardes du corps de la victime. 

 Burhan Ozbilici is the one who photographed the Russian diplomat Andrey Karlov be murdered under his eyes by Mevlüt Mert Altintas December 19th, 2016. His suicidal act was in the name of Aleppo, the Syrian city which has been hammered mercilessly for years. Mr Ozbilici recounted his fear: "I felt a very hot current" he gestures along his right-hand side "a very cold current." He gestures of the left-hand side. "The fright seized me. I was afraid of dying but my internal voice told me: stay professional! Keep taking photos." Thanks to his capacity to master his terror, he got a panoramic view of the inconceivable drama. Furthermore, he added that he was in pleasant conversation with Ambassador Karlov and saw the murderer coming towards them but he took him for one of the bodyguards of the victim.


Standing Rock 1er prix Reportages / 1rst prize Stories • Amber Bracken Add caption
Amber Bracken  a passé 18 semaines auprès des autochtones Sioux de Standing Rock qui ont défendu leurs droits territoriaux au North Dakota alors qu'on veut faire passer un gazoduc en dessous d'une rivière au Missouri qui est leur source principale d'eau. L'image plus haut est une de mes favorites de l'exposition. Le seul personnage, une femme dans la tempête avec son drapeau Mohawk couronnée par le puissant drapeau Américain illustre à perfection l'esprit guerrier de ces gens qui se battent pour leur dû et les Américains qui croient que tout leur appartient. 

 Amber Bracken  spent 18 weeks with Sioux natives at Standing Rock who defended their territorial rights in North Dakota while the government wants to make a pipeline that would pass below a river in  Missouri which is their main source of water. The image above is one of my favorites of the exhibition. The only character, a woman in the storm with the Mohawk flag crowned by the powerful illustrious American flag juxtaposing with perfection the warlike spirit of these people who fight for their due and the Americans who believe that everything belongs to them.

Raquel de Araujo avec ses jumelles Heloa et Heloisa nées avec la microcéphalie, une anormalité causée par le virus
du Zika, et leur soeur Marcela. / Raquel d' Araujo with her twins Heloa and Heloisa who were born with microcephaly, an abnormality caused by Zika Virus, and their sister Marcela. par / by Lalo de Almeida Add caption

Mon image gagnante est celle qui figure dans la série Victims of the Zika Virus de Lalo de Almeida. On y voit le regard de Raquel d' Araujo, de cette mère et les petites vies qui dépendent d'elle. Cette photo me transperce le coeur. Le virus de Zika aurait contaminé plus de 2000 bébés au Brésil et le virus monte vers le Nord. Il affecte le développement du foetus et attaque la forme de la tête des enfants qui naissent déformés.  Cette série s'est méritée le 2e prix en histoires contemporaines.

 My winning image is one from the series Victims of the Zika Virus by Lalo de Almeida. We see the look of Raquel d' Araujo, the young mother and the small lives which depend on her. This photo pierces my heart. The  Zika Virus would have contaminated more than 2000 babies in Brazil and the virus is moving northward. It affects the development of the foetus and affects the shape of the head of the babies who are born deformed. This series won 2nd prize Contemporary issues. 

A fascinating update on the Zika Virus in North Eastern Brazil by The Globe and Mail

Tous les gagnants / All the winners ICI/HERE
INFORMATION MONTRÉAL

LES PARTENAIRES / THE PARTNERS

Cette année le Marché Bonsecours célèbre ses 170 ans. Vous verrez des photos et illustrations qui retracent l'histoire du bel édifice. Oxfam-Québec a préparé une expostion interactive mettant en vedette la santé des femmes, des jeunes filles et des enfants de la République démocratique du Congo photographiés par Éric Saint-Pierre. Premières impressions: Montréal vue par de jeunes Syriens est le résultat d'un atelier mené par Amina Jalabi, organisé par Singa Québec en partenariat avec la Maison de la Photo de Montréal. On y voit les impressions photographiques réalisées par 12 adolescents syriens nouveaux arrivés. La neige impressionne beaucoup! ICI RDI: ses correspondants sous un nouveau jour, La Presse+ : La route des possibles et L'expérience Planète+ arrondissent le tout.

 This year the Bonsecours Market celebrates its 170th anniversary. You will see photos and illustrations which retrace the history of the beautiful building. Oxfam-Québec prepared an interactive exhibition staring the health of women, young girls and their children in the Democratic Republic of  Congo photographed by Éric Saint-Pierre. First impressions: Montreal viewed by young Syrians is the result of a workshop led by Amina Jalabi, organized by Singa Québec in partnership with Maison de la Photo de Montréal. We see the photographic impressions of 12 newly arrived Syrian teenagers in our fair city. The snow impresses a lot!  ICI RDI: ses correspondants sous un nouveau jourLa Presse+ : La route des possibles and L'expérience Planète+ round off the whole.

-LENA GHIO

Monday, August 28, 2017

NOUVELLES! 28 Août 2017

Luis Arturo Aguirre, Phoebe, de la série Desvestidas, 2011 ©  Luis Arturo Aguirre

Meryl McMaster, Anima, 2012 © Meryl McMaster



MOMENTA approche à grande allure!
La programmation est succulente avec des propositions d'expositions, d'ateliers pour tous les goûts, ainsi que plusieurs événements!

Ce sera délicieux! Consultez le calendrier plus bas et réservez vos places.

CALENDRIER




« Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), de retour pour une 20e édition du 9 au 19 novembre 2017. En attendant de vous dévoiler les programmes spéciaux et les rétrospectives liées à cette édition anniversaire, le festival est fier de révéler 5 documentaires engagés représentatifs d’une sélection 2017 qui fera la part belle à un cinéma ouvertement politique.

Entièrement composés d’entretiens, Ouvrir la voix, premier long métrage d’Amandine Guay, et Brexitannia de Timothy George Kelly (A City is an Island, RIDM 2014) adoptent des démarches minimalistes pour mieux servir des propos complexes. En donnant la parole à des femmes noires francophones pour mieux comprendre leurs parcours de vie et leur engagement, et en superposant les témoignages d’Anglais pro-Brexit et les commentaires d’experts, les deux cinéastes renouvellent l’art de l’entrevue pour élargir notre perception d’enjeux de société majeurs.

Au coeur du Québec, le cinéaste Guillaume Sylvestre a pu bénéficier d’un accès sans précédent au travail quotidien des travailleurs sociaux de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Avec subtilité, en cinéma direct, DPJ nous montre comment ces  employés, confrontés à des dilemmes cornéliens, doivent prendre souvent sous pression des décisions qui auront un impact irréversible sur la vie des jeunes et de leurs parents.

Alors que le monde de 2017 vit au rythme d’un show médiatico-politique aussi ridicule qu’effrayant, Pacho Velez et Sierra Pettengill nous replonge avec The Reagan Show dans un spectacle télévisuel d’une autre époque, étrangement si loin et pourtant si proche. Entièrement composé d’images d’archives filmées en grande partie par la télévision présidentielle, ce film passionnant nous replonge à la fin de la guerre froide, lors des grandes rencontres Reagan-Gorbatchev.

Tourné pendant six ans à Rio de Janeiro, State of Exception du cinéaste canadien Jason O’Hara fusionne avec force le cinéma d’observation et une démarche profondément activiste afin d’accompagner la lutte d’un groupe d’autochtones brésiliens contre les relocalisations de masse liées aux installations de la coupe du monde de soccer et des jeux olympiques. Un cri du coeur pour la survivance de la culture au sein d’un monde capitaliste aux visées superficiellement universelles.

www.facebook.com/RIDMFestival/

Préventes
Dès aujourd’hui le festival met en prévente les passeports donnant accès à toutes les projections (sauf exception) au tarif spécial de 100$, offre valable jusqu’au 17 septembre! Lien vers la billetterie : ridm.ca/fr/billetterie-et-salles-preventes »




À Montréal, nous aimons la bonne bouffe! On prépare un MTL À TABLE exceptionnel pour ce mois de novembre:

GOÛTEZ AU MEILLEUR DE MONTRÉAL CET AUTOMNE!

MTLàTABLE sera de retour cet automne pour sa 6e édition, du jeudi 2 au jeudi 16 novembre prochain. Exceptionnellement pour cette édition spéciale, dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, ce seront 15 jours de festivités gourmandes dans 175 restaurants de Montréal qui vous seront proposés. L’occasion de faire de délicieuses découvertes de menus alléchants et de créativité culinaire, et de profiter des activités et événements spéciaux dans le cadre de l’événement!
Le temps d’une fête, 175 restaurants montréalais offriront des tables d’hôte 3 services à prix fixe de 
21 $, 31 $ ou 41 $ pour le menu du soir, et à 15 $ pour le brunch.


• Je vous donne plus de nouvelles sur tout ça dès que possible!

-LENA GHIO


Friday, August 25, 2017

MMODE propose une renégociation de l'ALENA équitable

Mme Debbie Zakaib introduit le panel de discussion: John Parisella, Elliot Lifson, Me Raymond Bachand, Danielle Charest et Jean-François Sigouin. Photo © Lena Ghio, 2017 
Je me suis rendue à la conférence du 22 août proposée par Mme Debbie Zakaib, directrice générale de mmode, dans le contexte du Festival Mode et Design et concernant la renégociation de l'ALENA ainsi que son impact sur l'industrie de la mode québécoise.

Dans un premier temps, John Parisella, animateur de la conférence, nous a résumé l'historique de l'ALENA et la nouvelle réalité soit autant les développements technologiques que le nouveau et implacable président des États-Unis, Donald Trump.

On sait que les négociations ont commencé la semaine du 16 au 20 août et que les Américains sont sur l'offensive. La philosophie du nouveau président est contre le mondialisme et se veut plus nationaliste donc les représentants du pays ont pris les positions offensives pour imposer leurs perspectives. Or, selon Me Raymond Bachand qui nous a présenté les chiffres des échanges monétaires dus à l'ALENA les États-Unis sont déjà des gagnants majoritaires avec des profits dans les milliards dans tous les secteurs sauf celui de l'énergie où ils doivent acheter cette commodité de l'extérieur.

Ce que j'ai retenue comme stratégie importante pour les remarquables entreprises représentées: Vêtements Peerless Clothing Inc, Maison Marie Saint Pierre et SHAN: est d'ouvrir des usines de production dans les villes Américaines, ce qui est déjà le cas. Ceci donne du travail aux citoyens Américains et permet une certaine flexibilité sur certains tarifs.

Ce que j'ai beaucoup apprécié c'est la volonté du milieu de la mode à oeuvrer ensemble pour renégocier une entente améliorée et non pas abusive en faveur d'un seul joueur.

Pour écouter la conférence en entier: https://www.facebook.com/mmodemtl/
Pour plus d'infos sur mmodeinfo@mmode.ca

-LENA GHIO